Hartmut Haenchen & Bruckner 9 - Te Deum

Bozar
Bruxelles
sam 06.05.23 20:00
Prix des tickets
€48 - 40 - 26 - 12

Anton Bruckner, Symphony No. 9 in D minor

Anton Bruckner, Te Deum in C major

Ces dernières années, le fameux chef d’orchestre allemand Hartmut Haenchen, qui a brillamment dirigé le Nederlandse Opera et le Nederlands Philharmonisch Orkest en tant que directeur musical dans les années 90, a exploré en profondeur les symphonies de Bruckner. L’un des fruits de ce travail est le cycle Bruckner, auquel il s’est attelé en 2018 en collaboration avec le Belgian National Orchestra. Après des exécutions magistrales de la Quatrième et de la Troisième Symphonies, Hartmut Haenchen dirigera cette saison la dernière symphonie de Bruckner – la grandiose Neuvième – en combinaison avec l’encore plus impressionnant (pour autant que ce soit possible) Te Deum.

Les symphonies de Bruckner sont souvent qualifiées de « cathédrales sonores ». Sa dernière œuvre du genre, explicitement dédiée à Dieu, est un édifice colossal dont les tours s’élèvent vers le ciel. Dans le même temps, la Neuvième symphonie jette un pont entre l’héritage de Wagner et le modernisme de Schönberg. Des accords dissonants touchent de plus en plus aux limites de la tonalité, les timbres sont incroyablement importants et, outre le développement de points culminants, la déconstruction et le déclin y ont aussi toute leur place. Bruckner ne put achever que trois des quatre parties avant sa mort : un mouvement de forme sonate bien structuré, un scherzo fantomatique et un andante introspectif.

Quand Bruckner comprit qu’il ne parviendrait pas à achever le finale de sa Neuvième Symphonie avant sa mort, il émit l’idée d’utiliser en guise de quatrième mouvement le Te Deum, une œuvre qu’il avait écrite quinze ans plus tôt et dont il était particulièrement fier. Mahler aussi appréciait beaucoup cette composition pour chœur, solistes, orchestre et orgue, qu’il jugeait plutôt « pour langues d’anges, mystiques, cœurs tourmentés et âmes purifiées par le feu ».

Hartmut Haenchen, chef d'orchestre
Sumi Huang, soprano
Theresa Kronthaler, mezzo-soprano
Ben Gulley, ténor
Johannes Weisser, basse
Octopus choir

Artistes

Hartmut Haenchen

Hartmut Haenchen's high intellect and musical integrity have secured his place in the forefront of musical life. Born in Dresden, Hartmut Haenchen has been a member of the Kreuzchor Dresden.

Ben Gulley

The American operatic tenor, Ben Gulley, is hailed as "an outstanding tenor (Opera News) ... startlingly-gifted (San Francisco Classical Voice)." Mr.

Johannes Weisser

Norwegian baritone Johannes Weisser has established himself as one of the most exciting European singers of his generation.

Octopus

NL