Dirk Brossé & La compagnie Ouvre le Chien

jeu 07.02.19 20:15
Théâtre National Bruxelles
ven 08.02.19 20:15
Théâtre National Bruxelles
sam 09.02.19 20:15
Théâtre National Bruxelles

Philip Glass, Symphony No. 1 “Low"

Philip Glass, Symphony No. 4 ''Heroes''

Heroes: Glass & Bowie

Le touche-à-tout gantois Dirk Brossé – chef d’orchestre mais aussi compositeur de musique de chambre, d’oratorios, d’œuvres orchestrales et chorales, ainsi que de musiques de film – monte sur l’estrade face au Belgian National Orchestra dans un programme transdisciplinaire consacré à deux géants de la musique : Philip Glass et David Bowie.

Les deux symphonies de Glass s’inspirent de deux albums emblématiques de la trilogie berlinoise de David Bowie : Low (1977) et Heroes (1977). Dans les années septante, la légende du rock avait troqué Los Angeles pour la capitale allemande afin d’échapper à son addiction à la cocaïne. Libéré de ses démons, il y a produit trois albums expérimentaux avec Brian Eno qui ont bouleversé à jamais le paysage musical de la pop et du rock ‘n roll. Leur influence se fait encore ressentir aujourd’hui.

En 1977, Berlin crépitait dans les flammes de la Guerre froide. La schizophrénie d’une capitale scindée se ressent dans Low (1992) de Glass. À la demande de la chorégraphe américaine Twyla Tharp, Glass a composé le ballet symphonique Heroes (1996). Pour Bowie, la première a été synonyme de rencontre avec un frère ou une sœur qu’on croit perdu(e) et dont on reconnaît certains traits de visage, mais pas la vie qui se cache derrière. « C’était comme si une partie de mon œuvre s’exprimait à travers la voix de Philip et qu’il parvenait, d’une manière ou d’une autre, à s’approcher beaucoup plus près de mes intentions originales. » (It was though Philip had fed into my voice… but somehow had arrived, I feel, a lot nearer to the gut feeling of what I was trying to do.)

Artiesten

Dirk Brossé

Né en 1960 à Gand. Études de direction à la Musikhochschule de Cologne.

Cie Ouvre le Chien

Ouvre le chien est une structure dont la vocation est le recyclage « in vivo » d’utopies contrariées.