Alexander Shelley

jeu 13.12.18 20:30
BOZAR

Felix Mendelssohn Bartholdy, Ein Sommernachtstraum, op. 21, (Scherzo ; Nocturne ; Hochzeitsmarsch)

Dmitry Chostakovich, Hamlet Incidental Music, op. 32 (1932)

Richard Strauss, Macbeth, TrV 163, op. 23

De la plus atroce cruauté - Shakespeare en concert 

Des petits pieds d’elfes trépignent d’impatience à l’éveil du Songe d’une nuit d’été. Lorsque Mendelssohn découvre la pièce de Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, il est si enthousiaste qu’il compose une ouverture de concert regorgeant d’effets inventifs.

Les rêves dégénèrent en cauchemars. Le mal qui se cache en chacun de nous s’éveille. Un fantôme errant dans un château dévoile à Hamlet l’identité du meurtrier de son père, attirant le jeune prince vers la vengeance. En 1932, on demande à Chostakovitch de composer une musique de théâtre pour une mise en scène d’Hamlet. La première pièce de Nikolay Akimov, qui montrait Ophélie en prostituée ivre et Hamlet en bon vivant extraverti, provoque un scandale dans le pays. Malgré leurs opinions divergentes, les critiques étaient d’accord sur un point : la musique de Chostakovitch était de loin le meilleur élément de la pièce.

De tous les poèmes symphoniques de Strauss, Macbeth est le moins joué. Avide de pouvoir, le général Macbeth - sous l’influence profonde de sa femme - provoque un bain de sang pour réaliser ses ambitions. Lady Macbeth : « Venez, esprits / Qui veillez aux pensées meurtrières, désexez-moi, / Et comblez-moi, du crâne au talon / De la plus atroce cruauté ! » Avec le chef d’orchestre Alexander Shelley, ces « atroces cruautés » shakespeariennes sont entre de bonnes mains.

Artiesten

Alexander Shelley

Né à Londres en octobre 1979, Alexander Shelley, fils de célèbres pianistes concertistes, a étudié le violoncelle et la direction d’orchestre en Allemagne.